DécŹs ą Acq, le 5 mars 1794 (15 ventôse an II année républicaine),

occasionné par une rixe entre deux soldats soignés

 ą l'hôpital de Mont-Saint-Eloi

 pour cause de maladie vénérienne

 

 

 

   Aujourd'hui quinziŹme jour du mois de ventôse l'an deuxiŹme de la République Franćaise une et indivisible, ą huit heures du matin, pardevant moi Pierre Guislain GENEL membre du Conseil général de la Commune d'Acq, réélu le 20 brumaire pour dresser les actes destinés ą constater les naissances mariages décŹs des citoyens, est comparu en la maison commune Antoine BOURGEOIS juge de paix et de police provisoire demeurant dans la municipalité du Mont-la-Liberté (= Mont-Saint-Eloi) lequel assisté de Charles SAINT LEGER Čgé de 28 ans cultivateur audit Mont-la-Liberté et de Augustin PETIT Čgé de 32 ans maćon domicilié ą Acq, lequel a déclaré ą moi Pierre GENEL qu'ayant été instruit qu'un cadavre avoit été trouvé dans la commune d'Acq il s'étoit transporté sur le lieu et y avoit rédigé le procŹs-verbal dont la teneur suit:

   " L'an deuxiŹme de la République Franćaise une et indivisible le 15 ventôse une heure du matin sur la connaissance qui nous a été donnée par le maire et officier municipal de la commune d'Acq, nous Antoine BOURGEOIS juge de paix et officier de police provisoire du canton de Mont-la-Liberté accompagné du citoyen Charles SAINT LEGER notre greffier conformément ą l'article deux du titre trois de la loi sur la police de sěreté générale sommes transportés dans ladite commune d'Acq, oĚ étant au domicile du citoyen Albert CUISINIER cultivateur audit Acq, nous avons trouvé un cadavre étendu sur une chaise et nous en étant approché pour en constater l'état nous nous sommes informé de ses nom prénom et domicile, nous étant fait accompagner par les citoyens CAPREZ et DUPONT, chirurgiens des Camps et Armées du Nord, de service ą l'hôpital militaire ambulant du Mont-la-Liberté, pour constater l'état et la cause de la mort, il a été reconnu pour le cadavre du nommé Hubert GABET caporal au Premier Bataillon de l'Oise, natif du Plessy district de Senlis, département de l'Oise, entré audit hôpital pour cause de maladie vénérienne le 2 de ce mois, et que suivant le rapport desdits CAPREZ et DUPONT cette mort est occasionnée pour avoir reću un coup d'arme incisive au-dessous du téton du côté droit qui lui traversait jusque dans l'intérieur, qu'il a reću en se battant la veille vers les 6 heures du soir avec le nommé Louis GRENIEZ, canonnier, natif de Pont l'Evźque département de Seine et Oise, aussi malade audit hôpital de maladie vénérienne, lequel est aussi griévement blessé, de tout quoi nous avons fait et dressé le présent acte pour servir et valoir ce que de raison, et l'un des deux źtre remis ą l'officier public de la commune d'Acq pour źtre consigné dans son registre conformément ą la loi du 20 septembre 1792; fait audit Acq le jour mois et an que dessus, et ont signé BOURGEOIS, officier de police et DE SAINT LEGER, greffier. "